Flux RSS

Le citoyen a raison : les contenus enseignés seront davantage en phase avec l’évolution des métiers

La perception des citoyens relevée dans le récent baromètre (AQ-RATE - Le Soir/RTBf – 28.08.2017) conforte les nouvelles recommandations de la Fondation pour l'Enseignement: des contenus enseignés davantage qui sont en phase avec l’évolution des métiers contribueront à revaloriser l'enseignement qualifiant technique et professionnel.

Près de 98 % des citoyens veulent une revalorisation des filières qualifiantes et 88 % estiment qu’elles doivent former des professionnels directement prêts à travailler après l’école (AQ-RATE - Le Soir/RTBf – 28.08.2017)

L’école du 21ème siècle doit d’urgence mieux prendre la mesure de l’évolution rapide de notre société, pour mettre chaque jeune en situation de jouer un rôle actif pour la communauté. Cet objectif est d’ailleurs au cœur des missions de l’école. Ces enjeux concernent notamment la capacité des jeunes à trouver un emploi, directement après l’école ou après une formation supérieure. Or, aujourd’hui, le niveau de chômage des jeunes en Fédération Wallonie Bruxelles reste parmi les plus élevés en Europe et les perspectives d’emploi pour les jeunes peu ou mal formés sont de plus en plus minces.

La Fondation pour l’Enseignement, qui réunit tous les employeurs de l’école obligatoire et des entreprises en Fédération Wallonie-Bruxelles, appelle à poursuivre une série de réformes nécessaires de notre enseignement qualifiant, dans le cadre tracé par les travaux du Pacte pour un Enseignement d’Excellence.

Ces réformes indispensables concernent la reéorganisation des parcours au sein du qualifiant, les synergies Enseignement-Formation-Entreprises et la réforme du pilotage de l’enseignement qualifiant. Une meilleure répartition des options et des investissements est ainsi prévue pour 2018 selon le calendrier du Pacte. Mais une bonne adéquation entre les contenus enseignés et l’évolution des métiers est autre aspect essentiel du pilotage.

Dans le contexte de la réforme du pilotage de l’enseignement qualifiant, la Fondation pour l’Enseignement formule des propositions concrètes (« Pour une nouvelle dynamique de préparation aux métiers dans l’enseignement qualifiant en Fédération Wallonie-Bruxelles - Adéquation entre les référentiels de l’enseignement qualifiant et l’évolution des métiers - Service Francophone des Métiers et des Qualifications - SFMQ)  pour augmenter la confiance entre les partenaires et dépasser les difficultés rencontrées dans la définition et l’implémentation des profils métiers et de formation, notamment à la lumière de bonnes pratiques à l’étranger.

La réforme de l’enseignement qualifiant (et notamment des contenus enseignés) doit par ailleurs s’articuler à une réforme globale de l’enseignement obligatoire, qui soit porteuse de plus de qualité et d’équité. Plusieurs chantiers importants  doivent permettre de concrétiser ces prochains mois les orientations prises par les acteurs de l’école dans le cadre des grands équilibres atteints suite aux travaux du Pacte pour un enseignement d’excellence.

Synthèse des propositions :

  • Simplifier la structure et le processus de définition des contenus enseignés dans l’enseignement Technique et Professionnel, en privilégiant la co-construction et des interactions mieux ciblées entre les secteurs et les opérateurs de la formation et de l’enseignement.
  • Simplifier les profils en se mettant plus précisément d’accord en amont sur les attentes les plus précises possibles à certifier, mais en laissant davantage de marge de manoeuvre aux acteurs sur la manière d’y arriver (les profils de formation).
  • L’offre de nouveaux profils doit être autant que possible construite par secteur entier (grappes métiers), afin de disposer d’une visibilité correcte des possibles regroupements et synergies à établir au sein des parcours. Le travail d’élaboration des profils devrait faire l’objet d’une planification et d’une coordination plus forte.
  • Susciter un retour d’informations transversal entre les bassins de vie Enseignement-Formation-Emploi (E-F-E) quant aux évolutions du marché du travail, permettant de nourrir une vision prospective du futur Observatoire des Métiers et des Qualifications, afin d’améliorer les profils établis et revus par le SFMQ.
  • Remplacer les étapes de validation successives des profils par un échange ouvert en amont et par une démarche « QUALITE », tant au sein de la cellule permanente et des acteurs siégeant au SFMQ que des opérateurs de terrain, en enrichissant les profils de formation par des échanges entre les acteurs locaux (contenus spécifiques, interactions écoles-entreprises, épreuves intégrées, etc.) et encourager l’appropriation des profils au niveau des écoles.
  • Soutenir la cellule exécutive du SFMQ par un plan de compétences et de recrutement et mieux informer les acteurs sectoriels pour les aider à mieux appréhender les missions de chacun.
  • L’enseignement qualifiant doit se saisir plus vite des profils métiers disponibles et les transposer sur le terrain, sans attendre l’adoption de la Certification par Unités (CPU), toujours en cours d’évaluation.
  • L’Enseignement Secondaire qualifiant doit mener à une certification en fin de parcours. Le découpage des unités d’acquis d’apprentissage (UAA) doit aussi faciliter la mobilité des apprenants entre opérateurs, e.a. en cas d’interruption puis de reprise d’un parcours.

Pour accéder à ces recommandations (note complète), cliquez ici

Article paru ce 31.08.2017 dans LE SOIR, cliquez ici

 

 

L’Université des enfants : susciter curiosité et plaisir d’apprendre

Chaque samedi matin, des activités ludiques et interactives seront proposées aux enfants pendant 50 minutes autour de questions concrètes que se posent les enfants : pourquoi le ciel est-il bleu ? Qui sont les extra-terrestres ? Pourquoi pleurons-nous de rire, …Pour apprendre simplement des choses en fait complexes, et donner au travers des réponses le goût de la connaissance au plus jeune, c’est là l’idée poursuivie à travers des projets similaires dans toute l’Europe, où près d’un million d’enfants ont suivi des cours de ce type depuis 2003.

SUCCY : Apporter davantage de sens à l’école en travaillant avec les entreprises

Afin d’apporter des solutions pertinentes à ces défis, « Succy mobilise toute sa passion pour l’éducation et pour la formation » et développe des activités concrètes qui connectent l’entreprise et l’école afin de favoriser leurs engagements sociétaux.

Succy est acteur d’innovation et s’adresse aux structures professionnelles pour lesquelles l’éducation est importante, afin de développer, pour et avec elles, des ressources pédagogiques pour les enseignants et pour leurs élèves. Ces ressources ont toutes pour contenu les référentiels scolaires officiels.

Initiatives sectorielles : brevets sectoriels et concours à l’innovation

Complémentaires à la certification obtenue dans l’enseignement qualifiant, les épreuves sectorielles offrent aux jeunes la possibilité de jauger leurs compétences théoriques et pratiques, sur base des critères liés au travail en entreprises. Les prix à l’innovation remis aux jeunes de l’enseignement secondaire supérieur, visent à stimuler des vocation, la créativité et l’esprit d’entreprendre. Retour sur des initiatives sectorielles au bénéfice des écoles.

La Fondation publie son “Journal des activités 2016”

La Fondation pour l’Enseignement publie son rapport d’activités 2016 sous une forme synthétique, renvoyant aux informations détaillées sur son site Internet, contenant dossiers, newsletter et autres témoignages.

Pour découvrir ce Journal, cliquer ici.

Ce Journal peut aussi être obtenu en version papier (au nombre d’exemplaires à définir), en adressant une simple demande à olivier.remels@fondation-enseignement.be

Projet “Cokleeco”: 45 bonnes pratiques écoles-entreprises identifiées

Dans le cadre du projet européen Cokleeco, « building COmmon KnowLEdge between Education and COmpany », auquel la Fondation participe, plus de 45 bonnes pratiques de relations écoles-entreprises issues de 5 pays ont été mises en commun ces 22 et 23 mai derniers.

Ces 45 bonnes pratiques constituent le corpus (non-exhaustif) d’actions repérées dans les 5 pays participants, mettant en évidence les possibles constituants de futurs trajets de formation à l’attention des enseignants, qui seront proposés et testés dans le cadre de ce projet soutenu par Erasmus + (voir aussi notre article précédent : http://www.fondation-enseignement.be/node/226).

Les pratiques repérées pour la Fédération Wallonie-Bruxelles concernent d’une part des actions concrètes mises en œuvre par la Fondation pour l’Enseignement et des partenaires (par exemple, le projet Entr’Apprendre ou encore le projet visant à soutenir l’esprit d’entreprendre dans l’enseignement qualifiant), mais aussi des actions et des projets mis en œuvre par d’autres acteurs (par exemple, le projet du formation « duale » chez Audi Bruxelles, des soirées de formations dans les centres de compétences, les concours et épreuves sectorielles, ou encore les journées collectives d’information organisées par les instances Bassins Formation Enseignement Emploi, …), repérés via une enquête réalisée avec le concours des secteurs et fonds de formation.

D’ailleurs, en prolongement du projet Cokleeco, la Fondation pour l’Enseignement continuera de mettre plus avant en évidence ces bonnes pratiques sur son territoire (notamment via des focus publiés régulièrement dans son e-Bulletin, cf. plus loin dans cette édition).

Le but du projet Cokleeco est de promouvoir une meilleure connaissance mutuelle entre les sphères éducative et économique ; de faire évoluer leurs représentations mutuelles, de faciliter et d’intensifier leur coopération via des nouveaux parcours formatifs rencontrant les réalités des différentes parties prenantes dans leur région.

Aussi, trois types de publics sont concernés : le monde de l’éducation, dont les enseignants et les conseillers à l’orientation, et les directions d’écoles ; les acteurs économiques, dont les business leaders, entrepreneurs, responsables des ressources humaines, mais aussi les tuteurs en entreprise ; les élèves, au travers d’actions pilote visant à faciliter leur compréhension de l’environnement socio-économique. La compétence-clé qui est visée est celle de l’ « esprit d’entreprendre », telle que définie au niveau Européen[1]… même si c’est l’ensemble de la relation écoles-entreprises qui est en réalité abordée dans les différentes pratiques.

12 catégories-clés d’activités ont été identifiées, auxquelles pourront se rattacher les pratiques utilisées :

C1: e-learning

C2: Networking of Teachers

C3: Networking of ecosystem actors

C4: Coaching by entreprises

C5: Challenge/Contest

C6: informal learning for students

C7: Informal learning for teachers

C8: informal learning for people in companies

C9: Incompany training – internship apprenticeship dual learning

C10: Entrepreneurial competences (teachers/students)

C11: project based learning / IT innovation

C12: transition / guidance

Le parcours formatif (ou « learning pathway ») -qui est l’objet du projet- sera construit sur la base d’un canevas, à partir des pratiques repérées, qui nourriront des modules d’activités articulées dans un parcours. Il s’agit d’un « prototype » qui sera modifié et enrichi par les partenaires en fonction de leurs réalités et des priorités dans les différents contextes nationaux.

Ce parcours comprendra d’office les éléments du contexte institutionnel, les relations écoles-entreprises, la définition/contextualisation des compétences entrepreneuriales, une méthode de formation et un contenu destiné tant aux publics enseignants que formateurs, et enfin une évaluation des pratiques.

Le projet Cokleeco se poursuit en 2017-18 et se clôturera en 2019 par un événement organisé à Bruxelles.

Un projet passionnant à suivre de près. La Fondation pour l’Enseignement ne manquera pas de s’inspirer des bonnes pratiques ainsi identifiées, pour poursuivre le développement de ses projets, notamment concernant l’esprit d’entreprendre et la découverte des métiers, en soutien de l’éducation orientante !


[1] “This key competence refers to an individual’s ability to turn ideas into action. It includes creativity, innovation and risk taking, as well as theability to plan and manage projects in order to achieve objectives. It supports individuals, not only in their everyday lives at home and in society but also in the workplace. (…) This key competence should cover an awareness of ethical values and promote good governance.. is central in the definition of the future learning pathway but has to be completed with other elements such as the HR dimension, the socio economical context.

Entr’Apprendre: Le programme des stages en entreprise (année scolaire 2017-2018) pour enseignants est disponible et une e-plateform est désormais en ligne

Quelque 20 entreprises partenaires proposent aux enseignants de l’enseignement qualifiant (enseignants des cours généraux et pratiques de l’enseignement technique et professionnel, formateurs de l’enseignement et conseillers pédagogiques) de s’immerger quelques jours dans la pratique des métiers en entreprise et une plate-forme en ligne permettra d’animer et d’entretenir les liens ainsi créés.

L’offre des places de formation continue en entreprise (stages de courte durée) est désormais disponible via le catalogue de formation de l’IFC. De nouvelles entreprises rejoignent le projet, élargissant encore les possibilités, à la fois en termes de secteurs et des métiers visés. Citons ainsi par exemple UCB (Braine L’alleud), Magotteaux (Vaux-sous-Chèvremont – Liège) ou encore Securex (Bruxelles), qui visera spécifiquement les 7ème année Très Petites Entreprises (TPE).

Le processus Entr’Apprendre s’adapte constamment pour favoriser l’accès à ces expériences en entreprise. A partir de septembre, les principales nouveautés seront les suivantes :

  1. Des stages programmés lors des journées de formation collectives …

La participation aux stages pose souvent un problème d’organisation dans l’école puisque les cours ne sont pas dispensés par l’enseignant absent. A partir de septembre, les stages seront organisés lors des « journées de formation collectives » prévues par l’IFC dans chaque bassin géographique de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Plus de problème organisationnel donc puisque ces journées sont réservées à la formation des enseignants.

  1. Partir aussi des besoins identifies par les écoles. A côté de l’offre de stage proposée par les entreprises partenaires, les écoles souhaitant élaborer un projet entre enseignants de cours techniques et de cours généraux auront la possibilité de demander le soutien de la Fondation pour trouver un partenaire industriel (démarche bottom / up). Nous souhaitons ainsi encourager un véritable travail collaboratif entre tous les enseignants du qualifiant autour de projets centrés sur la relation école – entreprise.
  1. Optimisation du temps consacré hors de l’école. Afin de réduire l’impact de l’absence de l’enseignant durant le processus Entr’Apprendre, le développement d’un outil e-learning pour la préparation de l’enseignant au stage ainsi que la fusion des journées de “transfert” et d’”evaluation” seront d’application dès l’année scolaire 2018 – 2019.
  1. Une attention particulière sera portée sur l’offre de stages destinés aux enseignants des écoles organisant de nouvelles options liées aux métiers entrant en CPU. Entr’Apprendre est une occasion unique, pour ces enseignants, de se familiariser directement sur le terrain avec l’environnement dans lequel ces métiers s’exercent.

Outre ces améliorations, les réflexions se poursuivent pour diversifier l’offre et développer une intégration au projet pédagogique de l’établissement scolaire dans l’avenir.

Tous les partenaires du projet Entr’Apprendre soulignent l’importance de ce projet dont les objectifs répondent à l’ambition du Pacte pour un Enseignement d’Excellence. Citons par exemple deux liens très forts avec le Pacte :

  1. Dans le cadre de la formation continuée des enseignants, la nécessité de retourner périodiquement en entreprise pour confronter les compétences enseignées aux pratiques sur le terrain ;
  1. L’obligation future faite aux établissements scolaires d’établir un « plan de pilotage » où la formation des enseignants sera sans nul doute au centre des priorités et un levier important.

Enfin, dès septembre 2017, notre nouvelle e-plateforme dédiée au projet www.entrapprendre.be sera en ligne. Au programme notamment: témoignages des participants, informations et documentations utiles, ainsi que la localisation des offres de formation continue (par thème, secteur/métier et géographique).

Légende : le Comité d’accompagnement s’est réuni le 13 juin dernier pour acter les améliorations apportées au projet à court terme et les chantiers pour les mois à venir. En primeur, la plate-forme numérique entrapprendre.be est présentée.